logo   titre.gif (5875 octets)
 
Quick search:

-> Go

Order a result
Our policy
Our Goals

Why do you need us?

Disclaimer
Mailing-list

Biosoluce - Best of the best, clique vite !
 

cliquez pour agrandir
L’actrice Jane Fonda serait-elle encore invitée par la jet-set si elle s’appelait "Jane Fondue" ? Une lettre est différente et c’est tout un destin qui change.
Photo : Alan Light (CC-by-2.0)
Le talent ne suffit pas : une confirmation
Le patronyme a bien une influence sur le destin

Des savants américains ont calculé que le prénom mais aussi le patronyme d’une personne ont une influence directe sur son destin. L’auteur de science-fiction Isaac Asimov avait déjà eu l’intuition de ce fait dans une de ses nouvelles qui racontait l’ascension sociale d’un homme qui modifie légèrement son nom : c’est ce changement, et les questions qu’il suscite, qui attirent brusquement l’attention sur le personnage en question.
Plus récemment, des associations telles que SOS Racisme, qui ont recours à la méthode dite du "testing", ont prouvé par l’expérimentation que, pour trouver du travail en Alsace-Moselle, il valait mieux se prénommer Philippe que Moktar. En effet, expédiant deux curriculum vitæ de contenus identiques mais dont le titulaire avait un nom différent, l’association a constaté que les réponses étaient très différentes selon le nom inscrit sur le C.V. : "Philippe" se voyait proposer un entretien tandis que "Moktar" ne se voyait proposer aucun entretien au prétexte que la place était prise. L’histoire ne dit pas si les CVs au nom de Moktar ont systématiquement été envoyés après ceux au nom de Philippe, ce qui expliquerait que la place ait été toujours prise (par Philippe évidemment : premier arrivé, premier servi). On ne nous dit pas non plus quelles réactions comparées auraient provoqué les noms complets "Philippe ben Saïd" ou "Moktar Müller", ce qui eût pu être instructif. Malheureusement pour la science, l’étude ne cherchait pas à découvrir des faits inédits et étonnants mais juste à conforter le cliché d’un racisme endémique en Alsace-Moselle.

L’étude que nous évoquons dans cet article porte sur un sujet légèrement différent, il s’agissait en effet de comparer les carrières qu’ont connu certaines personnalité du monde du show-business (cinéma, musique) avec celles qu’elles auraient eu si leurs noms avaient été différents. Les résultats obtenus n’ont rien d’ambigus et montrent qu’il suffit parfois d’infléchir un son ou de décaler une lettre pour bouleverser totalement la perception qu’a le public de la personne dont le nom a été modifié.
Nous ne pouvons reproduire ici l’intégralité du mémoire de recherches, qui fait plusieurs centaines de pages, et dont la méthodologie et les conclusions sont sans doute plus affinées que le rapport que nous en faisons, mais nous pouvons en évoquer quelques extraits. Sachez par exemple que les personnes interrogées sont 98% à préférer voir un film avec Brad Pitt plutôt qu’avec Brad Proutt. Ils sont 72% à préférer un film avec George Clooney plutôt qu’avec Georges Clown, 86% à préférer un film avec Kevin Costner plutôt qu’avec Kevin Connard et 92% à se déplacer pour Angelina Jolie plutôt que pour Angelina Groboudin. De la même manière, il vaut mieux s’appeler Pénélope Cruz que Pénélope Cruche, Jennifer Lopez plutôt que Jennifer Lobez. On le voit, certaines sonorités ont une incidence extrême sur le box-office, mais aussi sur les ventes de disques. Les théoriciens de la psychoacoustique voient donc une partie de leurs thèses confortées par ce qui constitue la première étude sérieuse à ce sujet.

Notons au passage le mystère de Sean Connery, qui est préféré à Sean Canon, de Joann Baez dont le nom fédère plus que Joann Belle ou encore Gwynett Paltrow qui est préférée à Ginette Paltrow, mais nous devons garder en mémoire que, comme le disait Albert Einstein, « la science n’explique pas tout ».



imprimez cette pageImpression de cet article
 

Seymour Silk
Sexologue de renom, il découvre le milieu carcéral dont il ne tarde pas à devenir un spécialiste


Publicité

 

Twitter Facebook

 
 
Toutes nos rubriques : Accueil Actualité Anthropologie Apiculture Automédication Biologie Développement durable Diététique Droit Économie Épidémiologie Épistémologie Ethologie Gender studies Génétique Hypocondrie Neurologie Parasitologie Pédagogie Philologie Philosophie Physique Santé Sciences de l’éducation Sport Théologie Théorie du complot Ufologie Zoologie Liens externes
 
Who we are | Press | How we work | How you can help | My Account |